Expression médiatique des élus

Le media training, un exercice désormais incontournable

A tous les niveaux de responsabilités au sein des collectivité l’expression médiatique peut se révéler un enjeu. Pour faire résonner des messages, réagir à une actualité, transmettre des informations, de la presse locale aux plateaux de télévision, les élus peuvent être amenés à s’exprimer dans les médias. A l’audience de ces médias s’ajoute aujourd’hui la caisse de résonance numérique offerte par les réseaux sociaux qui relaient et amplifient. S’ajoute à cela la persistance des sources qui demeurent souvent accessibles en permanence et pour longtemps sur la toile. En somme il n’y a plus, aujourd’hui, de petites interventions dans les médias.

Les élus doivent donc s’y préparer pour ne pas fragiliser leurs messages par une prise de parole inadaptée aux règles du jeu médiatique.

Apprendre à préparer ses interventions et maîtriser son expression dans un environnement piégeux

Comment?
  • Par la mise en place de séances et de travaux adaptés à vos besoins et à votre agenda.
  • Par des mises en situation réalistes et une préparation adaptée à vos enjeux.
  • Par l’apport d’une véritable réflexion stratégique sur les messages que vous souhaitez passer, pour dépasser la simple « gestuologie » du media training classique.

Programme

1/ Objectifs et méthodes à intégrer :
Objectifs personnels (bilan individuel des points forts et points d’amélioration).
Mise en situation de prise de parole/Analyse et constitution d’une grille d’observation personnalisée.
Exercices techniques (voix, respiration, ancrage…).
Trouver sa place face à un public / dans un studio ( « Accrocher » et susciter l’écoute).
Mise en situation et analyse à partir de la grille.

2/ Cadrer son message :
Convaincre et fédérer en passant par soi (Développer ses qualités identifiées, lâcher prise et gérer son intervention).
Exercice bilan « 1 Minute pour convaincre ».
Mise en situation et analyse à partir de la grille.

3/ Maîtriser la « règle du jeu » médiatique :
Qu’est-ce qu’un bon client, un bon orateur et une bonne prestation média? (visionnage de cas types).
Comment aborder une intervention dans les médias (comment fonctionnent-ils, qu’attendent-ils, comment faire passer ses messages?).

4/ Appliquer techniques et méthodes en situation :
Simulations en plateau et analyse des prestations du participant (posture, regard, respiration, élocution).
Le participant se voit délivrer une fiche technique détaillant le contexte d’une interview à laquelle il devra répondre : média, horaire, ligne éditoriale, type d’interviewer…
Simulation de l’interview : jeux de questions – réponses.

5/ Bilan et méthode d’auto-analyse :
Exercices – simulations filmées.
Bilan de la formation – Préparation des fiches techniques de synthèses qui seront remises au participant

  • Durées : du format atelier pour perfectionnement ou préparation spécifique (2 heures) au travail de fond (8 à 16 heures).
  • Lieu : Paris ou sur site des participants.

La qualité de l’air dans les politiques territoriales

Objectifs de la formation

  • Envisager la qualité de l’air comme un enjeu majeur du développement durable et des politiques, notamment locales, de l’environnement paraît encore trop complexe.
  • Pourtant l’air est, au même titre que les déchets ou l’eau, inscrit au tableau des grands enjeux environnementaux du siècle.
  • Avec Thomas Kerting, grand spécialiste de la question en France, nous proposons de donner les clés de compréhension et d’actions aux élus locaux en abordant les grands enjeux globaux tout en proposant une approche dédiée à la politique locale.

Programme

  1. Disruption : un tableau général des acteurs – Qui- quoi-comment?
  • Agences internationales, européennes et françaises, gouvernement-députés, chiffres santé, économie, industrie, environnement.
  1. Anticipations : quels enjeux pour la qualité de l’air et regard précis sur l’enjeux territorial.
  • Etat des lieux des enjeux sectoriels, internationaux, nationaux, territoriaux et individuels + forces en présence.
  1. Connexions : faire valoir les expériences pour inspirer l’action
  • Remue-méninges et présentation de cas concrets.
  1. Activation : demain la qualité de l’air dans les territoires et le rôle des collectivités.
  • Suite des cas concrets + exemple de combinaisons possibles à tous les échelons territoriaux.
  1. Transition : comment construire l’impulsion des politiques locales liées à la qualité de l’air?
  • Mettre en œuvre aujourd’hui, transformer demain et permettre après-demain.
  • Formateur : Thomas Kerting, fondateur d’Aircology, expert et membre du Comité 21 sur la qualité de l’air.
  • Durée (format standard) : 8 heures
  • Lieu : Paris ou sur site des participants / de la collectivité

Penser et construire une politique mémorielle et commémorative

Objectifs de la formation

  • À l’heure où tout devient prétexte à commémoration, où tout est injonction permanente à se souvenir, cette formation propose de s’interroger sur les aspects théoriques et politiques qui sont liés aux questions mémorielles. Quels sont les différents « régimes de mémoire » qui s’exercent ou se sont exercés en France ? Le « devoir de mémoire » – aujourd’hui ritualisé et sacralisé – existe-t-il réellement ? Quelles sont et quelles devraient être les relations entre l’historien et le législateur ? Comment aboutir à l’élaboration d’une politique de la juste mémoire ?
  • La seconde partie de la formation se concentre sur les aspects pratiques de  l’organisation de la commémoration d’un événement historique ou d’une saison mémorielle : comment un élu peut-il mettre au point une commémoration ? Quels sont les facteurs scientifiques à respecter ? Quels sont les moyens mis à sa disposition pour la financer ? Quels outils mettre en place pour la médiatiser ?

Programme

  1. Mémoire et Histoire
  • Mémoires individuelles et mémoire sociale (collective)
  • Les processus de patrimonialisation et de mémorialisation en France
  • Rôle et limites de la loi au regard de la vérité historique (les lois mémorielles)
  • Élaboration d’une politique de la juste mémoire
  • Exemple : la mémoire de la Seconde Guerre mondiale en France de 1960 à nos jours.
  1. L’organisation d’un projet mémoriel
  • Déterminer les objectifs, les supports de diffusion et les publics cibles
  • Assurer la validité scientifique du projet
  • Financer son projet
  • Créer ses propres outils de communication.
  • Exemple : l’organisation scientifique et technique d’une saison commémorative : le 70e anniversaire de l’Appel du 18 juin 1940.
  • Formateur : Aude Vassallo, Historienne, auteure et documentariste
  • Durée (format standard) : 4 ou 8 heures
  • Lieu : Paris ou sur site des participants / de la collectivité

Les marchés publics : objet, passation, exécution

Objectifs de la formation

Aborder de manière complète les règles en matière de marchés publics pour les collectivités locales, donner des lignes claires aux participants pour leur permettre d’aborder sereinement un type d’action essentiel dans la vie publique.

Livrables : Supports des cas pratiques (exemple de DCE, modèle de demande des motifs détaillés du rejet de l’offre, de demande du rapport d’analyse des offres)

Programme

Introduction : principes directeurs de la commande publique et objet des marchés publics

Première partie : la passation

  • Définition des besoins ;
  • L’allotissement et les différents types de marchés et accords-cadres ;
  • Choix de la procédure et présentation sommaire des procédures
  • Grandes lignes du déroulement de chaque procédure ;
  • La dématérialisation ;
  • Publicité : seuils, délais, et contenu en fonction des procédures ;
  • Le soumissionnaire : groupement momentané d’entreprises, sous-traitance ;
  • Le DCE ;
  • La sélection des candidatures ;
  • La rédaction de l’offre : marges de manœuvres, variantes, options ;
  • Négociations, dialogues, auditions ;
  • La sélection des offres

Deuxième partie : Achèvement de la procédure et contentieux de l’attribution

  • Décision de ne pas donner suite ;
  • Appel d’offre infructueux ;
  • Information des candidats non retenus ;
  • Notification d’attribution ;
  • Mise au point et signature ;
  • Précontentieux amiable ;
  • Recours pour excès de pouvoir ;
  • Déféré préfectoral provoqué ;
  • Référé précontractuel ;
  • Référé contractuel ;
  • Recours de plein contentieux.

Conclusion – Rappels

  • Formateurs : Maître Benjamin Haroche, avocat au barreau de Paris.
  • Durée (format standard) : 1 à 2 journées (selon niveau des participants)
  • Lieu : Paris ou sur site des participants / de la collectivité

Le développement numérique des territoires

Objectifs de la formation

  • Donner une vision pointue et dynamique du développement économique et des enjeux de l’innovation aux élus locaux pour leur permettre d’asseoir leurs politiques locales de développement sur une perception solide des politiques économiques innovantes.
  • Permettre aux élus locaux d’avoir des échanges avec les entrepreneurs basés sur une compréhension et une perception commune des enjeux.
  • Cette formation propose aux collectivités une approche stratégique et applicative pour leurs réflexions sur le développement économique des territoires.

Programme

1/ Qu’est-ce que le développement numérique ?

1.1 Le numérique, principal terrain d’innovation

1.2 Le numérique, facteur de transformation de toute notre économie

1.3 Le numérique, facteur de croissance et créateur d’emplois

2/ Les politiques de soutien au développement numérique

2.1 Numérique et infrastructures

2.2 Protection et circulation des données personnelles

2.3 Financement de l’innovation

3/ L’impact du numérique sur les territoires

3.1 Localisation de la valeur dans le développement numérique

3.2 Impact du numérique sur les pouvoirs locaux

3.3 Etudes de cas : la Silicon Valley ; Israël ; le Royaume-Uni

4/ Ebauche d’une politique de développement numérique des territoires

4.1 Attirer les talents

4.2 Attirer les capitaux

4.3 Valoriser le territoire et ses habitants

  • Formateur : 1 consultant formateur spécialiste des enjeux de la transition numérique et des politiques territoriales de développement.
  • Durée (format standard) : 8 heures
  • Lieu : Paris ou sur site des participants / de la collectivité

Politiques locales de l’habitat : leviers et réponses aux besoins

Objectifs de la formation

  • Connaître le cadre général de déploiement des politiques de l’habitat (acteurs, financements, cadre juridique).
  • Comprendre les enjeux liés à la maîtrise du foncier et au développement du logement social.
  • Donner les moyens aux participants d’élaborer ou de consolider leurs politiques locales de l’habitat.

Méthodologie

  • Approche théorique et outils conceptuels synthétisés dans le document pédagogique établi par la formatrice.
  • Etudes de cas pratiques et retour d’expériences concrètes menées sur le terrain par la formatrice

Programme

I. ENVIRONNEMENT EXTERNE

Séquence 1 :

  • A. Acteurs publics : Région, Département, MGP, EPCI ou EPT, Commune, Etablissements publics (fonciers + EPA), SEM, Etat : compétences & objectifs
  • B. Modalités de portage des opérations : ingénierie & outils mobilisables par ces acteurs

Séquence 2 :

  • A. Bailleurs sociaux – Produits financés – Stratégies – Montages d’opérations
  • B. Positionnement & pouvoirs des collectivités (Communes/EPCI ou EPT/MGP/Département/Région) face aux bailleurs

II. ENVIRONNEMENT INTERNE

Séquence 3 :

  • A. La Ville & la demande en logements sociaux : comment l’appréhender
  • B. La Ville acteur de la réponse aux besoins en logements sociaux : mobiliser les leviers d’intervention
  • C. La Ville, force de proposition locale sur le foncier
  • D. La Ville acteur majeur dans le processus d’accueil des demandeurs & d’attribution de logements sociaux

Séquence 4 :

  • Synthèse collaborative : Etablissement d’une feuille de route stratégique
  • Formateur : 1 consultante formatrice exerçant en collectivité locale, enseignante à Sciences-Po Paris et spécialiste des questions d’urbanisme et d’habitat
  • Durée : 8 heures (déclinable en 4 séances de 2 heures)
  • Lieu : Paris ou sur site des participants / de la collectivité

Le budget municipal

Principes de la formation

Le vote du budget est l’aboutissement d’un processus en même temps qu’il ouvre sur une année budgétaire nouvelle. Il consacre des choix mais ne saurait se réduire à une liste de dépenses programmées et/ou imprévues. Le budget vient en effet traduire les choix politiques et stratégiques d’une collectivité.

Nous proposons donc une double approche dans ce séminaire d’élus pour permettre à chacun d’aborder cet épisode de la vie municipale de manière utile et stimulante :

  • Une approche stratégique permettant à l’élu de construire sa vision politique du budget avant d’en concevoir les aspects techniques.
  • Une expertise et une pratique permettant de traduire concrètement la mise en œuvre des arbitrages politiques autour de la préparation, du vote et de l’exécution du budget.

Pour cette formation deux séquences seront donc mis en place :

  • Une demi-journée autour des enjeux politico-stratégique.
  • Une demi-journée autour de l’approche financière et comptable.

Programme

1ère demi-journée (4h00) : Approche politico-stratégique

  • Le mandat et le projet de mandat, point de départ et ligne de mire de la stratégie à adopter en termes de finances publiques.
  • Le programme : un pré-requis à pré-chiffrer & préciser au cours des différents cycles du mandat.
  • Les attentes locales & la perception de la gestion locale
  • Les messages à construire liés aux ambitions & à la gestion locale
  • Le portefeuille Finances publiques : seul ou accompagné ?
  • Les politiques publiques imposées & la notion de qualité de service
  • Le jeu de rôle entre Elus :

– l’Elu aux Finances : au service des politiques portées par ses collègues ? Elu arbitre ?  Elu censeur ?

– l’Elu de secteur : porteur d’un projet finançable & intégrant les contraintes financières locales

  • Mettre les services en posture de gestion & d’ouverture : (1) aux projets de l’équipe municipale (2) à de nouvelles pratiques budgétaires (3) à la rigueur de l’exercice
  • Le processus de construction budgétaire & d’arbitrage
  • Les points sensibles : impôts, tarifs, personnel, service effectif, ambition, impopularité…
  • Pédagogie vis-à-vis des usagers & administrés & maîtrise du risque budgétaire
  • Un risque technique ou politique ? Les finances publiques, enjeu d’un débat ou politique instrumentalisée
  • Les « bras armés » de la collectivité : partenaires ou facteurs de risque connexes ?
  • L’étendue & la qualité du contrôle
  • La relation aux services
  • Le bilan-évaluation-restitution, le compte-rendu de mandat.

2ème demi-journée (4h00) : Approche financière & comptable

  • Le budget : colonne vertébrale de la mise en œuvre des compétences, services, obligations & choix de la collectivité ; rappel sur les fondamentaux, l’impératif d’équilibre et de sincérité budgétaire, le schéma financier stratégique & la sécurisation des comptes
  • Les relations avec les partenaires : Trésor Public & établissements de financement
  • Le cycle budgétaire :

– les objectifs

– les incontournables

– la mesure des résultats

  • Les modalités de pilotage du cycle budgétaire
  • Les grands enjeux : maîtrise de la dette, financement des projets, maintien d’une fiscalité supportable
  • La construction du budget
  • La construction des arbitrages
  • La préparation du vote
  • L’implication des services : méthodes, outils & procédures
  • Nombre de participants (minimum requis) : 10 élus
  • Décomposition des séances (recommandation) : 2 demi-journées 
  • Les formateurs : 1 formateur DGS de collectivité de plus de 50 000 habitants / administrateur territorial.
  • Lieu de la formation : sur site des participants

Rapport de l’élu manager à ses publics cibles : faire de la conduite de réunion un levier efficace

Principe de la formation

Cette formation est un focus pour les élus en charge de délégations devant notamment gérer la communication de leurs actions en interne et en externe et doit vous permettre de :

  • Maîtriser votre image et vous sentir à l’aise face à vos publics cibles (élus, collaborateurs, électeurs, services, militants…)
  • Comprendre tous les enjeux de la communication orale ou en améliorer vos points forts et vous assurer de ne pas mettre en péril vos messages par une prise de parole fragile.
  • Contribuer à la bonne image de l’élu-manager grâce à sa maîtrise de la conduite de réunion

Comment ?

  • Par la maîtrise des outils de l’expression communication (technique et état d’esprit)
  • Par une série d’exercice et de mise en situation types filmées
  • Par la maîtrise des outils de la conduite de réunion.

Programme

Séquence 1 : La prise de parole

  • Objectifs personnels (Bilan individuel des points forts et points d’amélioration)
  • Mise en situation de prise de parole/Analyse et constitution d’une grille d’observation et de progression personnalisée
  • Les grands principes de l’expression communication : les intégrer ou les affûter selon son niveau (exercices techniques : voix, ancrage, respiration…)
  • Analyser les attentes de chaque récepteurs. Quelles positions adopter?
  • Trouver sa place face à un public (« Accrocher » et susciter l’écoute) – Mise en situation
  • Convaincre et fédérer en passant par soi (développer ses qualités identifiées, lâcher prise et gérer son discours)

Séquence 2 : Conduite de réunion

  • Les enjeux de la réunion : « Pourquoi une – réunion? »
  • Les grandes étapes de la réunion : préparation, répétitions, le topo de lancement
  • L’allié de l’orateur : la gestion du temps
  • Adopter « le bon ton » : les différents public cibles – Mise en situation
  • Les différentes typologies de réunion : Mise en situation
  • Formateur : Anaïs Coq, formatrice spécialisée sur les enjeux de l’expression communication
  • Lieu : Sur site des participants / de la collectivité (locaux de l’organisme à disposition pour les coachings individuels)
  • Formats : individuel sur 12h ou 16h (décomposées en plusieurs séances) ou collectif (programme adapté sur 12h en deux séances)

Prise de Parole Publique

Pour Qui ?

  • Les élus, de majorités et d’oppositions, qui doivent naturellement de façon régulière ou ponctuelle s’exprimer « en public ».

Pourquoi ?

  • Pour maîtriser son image et se sentir à l’aise face à ses publics cibles et à ses interlocuteurs.
  • Pour comprendre tous les enjeux de la communication orale et s’assurer de ne pas mettre en péril ses messages par une prise de parole fragile.

Comment ?

  • Par des séances et travaux adaptés à vos enjeux et à votre agenda.
  • Par la mise en place d’une « grille de routine » préparatoire.
  • Par des mises en situation filmées pour profiter de l’efficacité de l’autoscopie.

Programme

1/ Définir ses objectifs

  • Bilan individuel des points forts et points d’amélioration.
  • Story-telling : son coeur de message, son « personnage public ».

2/ Comment se préparer à une prise de parole – Le verbal

  • Préparer ses messages et ses objectifs.
  • Organiser ses notes pour être performant et préparé.

3/ Comment se préparer à une prise de parole – Le non-verbal

  • Gestion du stress.
  • Exercices de placement de la voix.
  • Exercices de préparation physique.

4/ Maitriser son impact sur l’auditoire, prendre conscience de son image

  • Répétitions, exercices et simulations de la prise de parole avec séquences vidéos.

5/ Suivre son cahier des charges pour avancer efficacement et durablement

  • Analyse et bilan à chaque séance à partir des objectifs fixés au départ.
  • pour cadrer les points à travailler et à améliorer en priorité.
  • Durées : formats possibles (selon niveaux et besoins des participants) :
    de 8 à 24 heures
  • Lieu : Paris ou sur site des participants.

Relation avec les contacts, les citoyens et les relais d’opinion : gestion des communautés en ligne

Pour Qui ?

Cette formation s’adresse aussi bien aux élus individuellement qu’aux groupes politiques. Ce module est un focus sur les outils CRM et les bases de données.

Pourquoi ?

  • Le lien entre l’élu et le citoyen se distant. L’abstention augmente régulièrement. Il est donc essentiel pour un élu approfondir sa relation personnelle avec les forces vives de son territoire mais aussi l’ensemble des citoyens de sa circonscription électorale.
  • Cette formation vise à donner à l’élu formé les clefs et les méthodes pour construire un dispositif de CRM citoyen (gestion numérique dynamique des contacts et de la communication) adapté à son territoire et sa population.
  • A l’issue de la journée, l’élu sera au meilleur niveau d’information sur les normes à respecter en termes de légalité et de règles CNIL pour la gestion de répertoires et sur les dispositifs CRM à déployer les plus performants selon ses besoins.

Programme

1/ LE CADRE LEGAL DE L’UTILSATION DES CRM (bases de données numériques optimisées)

  • La loi informatique et liberté
  • Le tutoriel de la CNIL

2/ FONCTIONNEMENT DES PRINCIPAUX CRM

  • Panorama de l’utilisation politique et citoyenne des CRM en France : comment gagner 3% à 5% dans ma prochaine élection
  • Présentation des principaux autres CRM

3/ LES BASES ESSENTIELLES EN MATIERE DE GESTION DE SON CRM CITOYEN

  • Optimiser son action d‘élu
  • Construire une relation personnelle avec chaque électeur
  • Augmenter la visibilité de mon action dans un court délais

4 / LES ESSENTIELS DE LA COMMUNICATION ET DE LA CONNEXION AVEC LES RESEAUX SOCIAUX

  • Comprendre et utiliser la gestion partagée des Réseaux Sociaux et du CRM citoyen
  • Maitriser les principes de la communication segmentée permise par l’utilisation d’un CRM citoyen
  • Echange et points de vue des participants autour des enseignements délivrés dans la journée
  • Formateur : 1 consultant formateur spécialisé sur les enjeux de la communication numérique et les outils CRM
  • Durée : 16 à 24 heures (selon besoin et niveau des participants)
  • Lieu : Paris ou sur site des participants.