Objectifs de la formation

  • À l’heure où tout devient prétexte à commémoration, où tout est injonction permanente à se souvenir, cette formation propose de s’interroger sur les aspects théoriques et politiques qui sont liés aux questions mémorielles. Quels sont les différents « régimes de mémoire » qui s’exercent ou se sont exercés en France ? Le « devoir de mémoire » – aujourd’hui ritualisé et sacralisé – existe-t-il réellement ? Quelles sont et quelles devraient être les relations entre l’historien et le législateur ? Comment aboutir à l’élaboration d’une politique de la juste mémoire ?
  • La seconde partie de la formation se concentre sur les aspects pratiques de  l’organisation de la commémoration d’un événement historique ou d’une saison mémorielle : comment un élu peut-il mettre au point une commémoration ? Quels sont les facteurs scientifiques à respecter ? Quels sont les moyens mis à sa disposition pour la financer ? Quels outils mettre en place pour la médiatiser ?

Programme

  1. Mémoire et Histoire
  • Mémoires individuelles et mémoire sociale (collective)
  • Les processus de patrimonialisation et de mémorialisation en France
  • Rôle et limites de la loi au regard de la vérité historique (les lois mémorielles)
  • Élaboration d’une politique de la juste mémoire
  • Exemple : la mémoire de la Seconde Guerre mondiale en France de 1960 à nos jours.
  1. L’organisation d’un projet mémoriel
  • Déterminer les objectifs, les supports de diffusion et les publics cibles
  • Assurer la validité scientifique du projet
  • Financer son projet
  • Créer ses propres outils de communication.
  • Exemple : l’organisation scientifique et technique d’une saison commémorative : le 70e anniversaire de l’Appel du 18 juin 1940.
  • Formateur : Aude Vassallo, Historienne, auteure et documentariste
  • Durée (format standard) : 4 ou 8 heures
  • Lieu : Paris ou sur site des participants / de la collectivité

Leave a Reply